IMMOBILIER PINEL - UN SUCCES GRANDISSANT

IMMOBILIER PINEL

UN SUCCES GRANDISSANT

 

Avec 63.000 € d'économie d'impôt possible sur douze ans, le dispositif PINEL est attrayant sur le plan fiscal.

Ce n'est pas une raison pour signer les yeux fermés !!

Depuis sa mise en place à l'automne 2014, une chose est sûre : le PINEL est un vrai succès.

A l'échelon national, la Fédération des Promoteurs Immobiliers fait état de 50.000 logements neufs vendus aux investisseurs dans le cadre de ce dispositif l'an dernier, soit 43,8 % de plus qu'en 2014.

Les raisons ?

Elles tiennent tout d'abord à la fiscalité incitative du dispositif : jusqu'à 63.000 € de réduction d'impôt sur 12 ans.

Ensuite, au fait que le PINEL a gagné en souplesse par rapport à son prédécesseur, le Duflot.

Plusieurs durées d'engagement sont possibles, de même que la location à un parent âgé ou à un enfant sans remise en cause de la réduction d'impôt.

"Cela a incontestablement eu un effet psychologique sur les investisseurs", note Jérémy SCHORR chez HAUSSMANN Patrimoine.

Reste que la carotte fiscale est assortie de quelques contraintes à respecter et que vous devez étudier de près le secteur sur lequel vous souhaitez investir.

N'oubliez pas que le PINEL n'a intérêt que si vous payez au moins autant d'impôt que la réduction à laquelle vous aurez droit.

Enfin, si vous bénéficiez déjà d'avantages fiscaux, vérifiez que vous ne dépasserez pas les 10.000 € du plafonnement des niches fiscales.

L'investissement PINEL permet de réduire son impôt au choix de 12 % du prix d'achat pour un engagement de location de 6 ans, de 18 % pour 9 ans ou de 21 % pour 12 ans. 

Premier conseil : même si l'on peut démarrer sur une durée de 6 ans, nous vous conseillons un engagement de 12 ans, explique Jérémy SCHORR.

 

50.000 LOGEMENTS NEUFS VENDUS EN 2015 DANS LE CADRE DU DISPOSITIF PINEL

 

L'avantage fiscal a ses limites. Il est en effet calculé sur deux plafonds. Le premier est un plafond de prix au mètre carré fixé à 5.500 €/m². Visez donc les programmes entrant dans ce premier critère si vous voulez profiter à plein de l'avantage fiscal.

Si le logement reperé en vaut vraiment la peine, ne vous interdisez toujours pas d'aller au-delà de ce prix, sachant que l'excédent ne sera pas pris en compte.

Le second plafond concerne le montant de l'investissement, qui ne peut excéder 300.000 €. Précisons qu'il s'agit du prix de revient de l'opération. Il inclut le prix du logement, la TVA, les honoraires du notaire, les commissions versées à d'éventuels intermédiaires... l'avantage fiscal peut donc atteindre jusqu'à 63.000 € sur 12 ans, à raison de 6.000 € par an sur 6 ou 9 ans et de 3.000 € sur les trois dernières années. Mais dans l'ensemble, les investisseurs consacrent plutôt une enveloppe de 200.000 € à leur placement, ce qui ramène la réduction d'impôt à 4.000 € par an les 9 premières années et à 2.000 € les 3 suivantes.

 

(Source le Figaro)